C’est ligotée à une table dans une cave, pieds nus chatouillés par LilyLit si je gardais le silence, que je me suis soumise au « jeu » des questions, concentrée sur la B.O de La la land pour tenir bon :

 

Ton principal trait de caractère
Joviale. Mais ça m’a perdue, alors je crois que je vais en changer…
La qualité que tu désires chez un homme
Je ne suis pas très regardante.
La qualité que tu préfères chez une femme
Tout pareil. (Des éclats de rire retentissent.)
Ce que tu préfères chez tes amis
J’avais payé des gens pour qu’ils m’aiment bien, mais ça coûte un bras ces conneries. Depuis, j’achète des Curly.
Ton principal défaut
À ton avis ? Maintenant qu’on se connaît mieux…
Ton occupation préférée
Ce n’est pas me faire chatouiller dans cette cave glauque, en tout cas ! (Des éclats de rire retentissent, suivis de halètements.)
Ton rêve de bonheur
Sortir de là.
Ton plus grand malheur
À ton avis ? Non mais sérieux…
Ce que tu voudrais être
Libre !
Le pays où tu désirerais vivre
Là où ne se trouve pas LilyLit. (Des éclats de rire retentissent.)
La couleur que tu préfères
Tout sauf le bleu. LilyLit a éclairé cette cave en bleu roi, c’est horrible…
La fleur que tu aimes
Les plantes carnivores. C’est mignon, les plantes carnivores. (Des éclats de rire retentissent.) OK, OK. C’est pas mignon…
L’oiseau que tu préfères
Le corbeau, comme LilyLit !
Tes auteurs favoris en prose
King, Despentes, Gudule,… Ah, a priori, j’ai le droit de m’exprimer…
Tes poètes préférés
Je ne lis pas de poés… (Des éclats de rire retentissent, suivis d’implorations.)
Tes héros et héroïnes favoris dans la fiction
Pas envie de répondre, là… (Des éclats de rire retentissent.)
Tes compositeurs préférés
(Soupir.) Dany Elfman, Bear McCreary.
Tes peintres favoris
Ana Bagayan, Mark Ryden.
Tes héros dans la vie réelle
Ça doit être le stress, ou l’agacement, mais personne ne me vient en tête…
Tes héroïnes dans l’Histoire
Ma…lala. Malala, oui.
Tes noms favoris
C’est quoi pour une question ?!
Ce que tu détestes par-dessus tout
Me faire chatouiller avec une plume au moindre mot de travers ! (Des éclats de rire retentissent.)
Caractères que tu méprises le plus

Va donc faire un tour du côté de ma galerie de personnages, regarde quel genre de personnage salaud revient le plus, et tu en auras un bon aperçu.
Le fait militaire que tu admires le plus
Y’a rien à admirer. (Des éclats de rire retentissent, suivis d’implorations.)
La réforme que tu admires le plus

J’imagine qu’en répondant comme il faut, j’éviterais la plume ?… Le droit à la contraception et à l’avortement.
Le don de la Nature que tu voudrais avoir

Le don de disparaître… Ah bon ? C’est pas un don de la Nature ?
Comment tu aimerais mourir
Pas en riant jusqu’à l’épuisement, en tout cas !
État présent de ton esprit
Je sortirais bien d’i… (Des éclats de rire retentissent, suivis d’un soupir.)
Fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence
J’en sais rien… Quand on me chatouille en toute bonne foi ?
Ta devise

Ce qui ne te tue pas rend plus fort. Enfin, je crois…

Publicités

http://www.sueursfroides.fr/critique/anthologie-sombres-felins-3463#.WWN_c3UsDjs.facebook

https://lescritiquesdupetitcameleon.wordpress.com/2017/04/09/anthologie-sombres-felins-editions-luciferines/

A l’occasion de la période d’anniversaire de Sombres Félins, je fais un petit retour sur ce recueil que j’ai beaucoup apprécié (et pas seulement parce que j’aime les chats).

D’abord, un mot sur la couverture que j’adore (et qui, je dois l’avouer, est en partie responsable de ma décision d’acheter le livre ^^’). Et maintenant, les commentaires sur quelques nouvelles que j’ai bien aimées, dans l’ordre où je les ai lues :

Meow, nouvelle de Aaron Judas, raconte l’histoire d’un junkie qui s’est essayé à toutes les drogues possibles… sauf Meow, la nouvelle poudre qui fait fureur et change dangereusement le comportement et même le physique de ses consomateurs. Une écriture poétique et violente qui colle parfaitement avec le thème. Entre Choc (Tombé les voiles) et cette histoire, je ne sais laquelle j’ai le plus aimé ; ce sont deux styles de narration très différents. J’ai particulièrement aimé le personnage de Star, la petite chatte que le personnage principal voit comme un soutien émotionnel, une planche de salut dans la mer trouble et agitée de sa vie.

Peau de chat, de Noémie Wiorek, conte l’histoire d’un taxidermiste qui sombre peu à peu après avoir reçu une commande d’un genre particulier… Le texte présente une langue chatiée (désolée, il fallait que je fasse le jeu de mots) aux accents vieillis que j’ai beaucoup apprécié. On entend presque le son du clavecin en fond musical, bientôt remplacé par une liqueur sombre qui recouvre le tout d’une noirceur terriblement exquise. J’ai aimé la référence au Chat noir d’Edgar Poe (nouvelle qui m’a fait découvrir cet auteur). Par ailleurs, je compte bientôt aborder la thématique de la taxidermie et j’ai ici une sérieuse concurrente !

Caprices de Florence Barrier constitue une belle entrée en matière, d’abord avec une touche d’humour tournant vite au cauchemar. Le narrateur achète à l’insu de son plein gré une toile aux enchères. Et, comme vous vous en doutez, c’est le début des ennuis. Un agréable rappel de nouvelles fantastiques où il se passe des choses étranges avec les tableaux.

L’Enfer de Mahaut Davenel : oh dog, je suis en adoration devant ce texte aux descriptions ciselées, à la fois poétiques et extrêmement dérangeantes. Un électrochoc, certes, mais j’en redemande ! (attention : âmes sensibles, s’abstenir : je ne plaisante pas).

Sacha de Pierre Brulhet : que se passe-t-il dans l’immeuble de cet inspecteur, et surtout chez cette vieille dame qu’on ne voit plus sortir ? La réponse est peut-être plus proche et plus ronronnante qu’on ne le pense… Un récit assez classique, selon moi, mais qui fait son petit effet.

Etincelle dans la nuit de David Elbe : au début, j’ai eu du mal à accrocher à l’histoire mais j’ai persévéré et je n’ai pas été déçue. La fin m’a beaucoup touchée, surtout le personnage du petit garçon.

Heil Kitler d’Aude Cenga : le titre vous dit tout : que se passerait-il si Hitler se réincarnait… en chaton ? Une dystopie parodique à l’humour désopilant !

Les chats du Tard de François Fieroboe : coup de coeur du recueil (pas très loin devant L’Enfer et Meow). Un journaliste décide de rédiger un ouvrage sur un petit village perdu mais qui retient l’attention à cause de la population impressionnante de chats qu’il abrite. J’adore les histoires dont l’intrigue s’appuie sur un usage ou un comportement insctinctif tellement banal qu’on ne se rend plus compte de son existence, un petit élément a priori insignifiant mais qui, s’il est déformé ou porté disparu, crée peu à peu l’angoisse dans le coeur du personnage principal… et du lecteur. Vraiment, bravo !

Cette anthologie regroupe des nouvelles écrites dans des styles très différents, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas et que tout le monde peut y trouver son compte (à part les amoureux des chats-chats mignons tout plein, peut-être). Premier livre que je lis aux éditions luciférines, et sans doute pas le dernier !

 

Merci Audrey ! =)

Catégorie nouvelles.

Masterton

 

 

http://masterton.noosfere.org/index.php/laureats/

Quelques liens de chroniques :

Chroniques écrites :
Par TheWind : http://www.babelio.com/livres/Barrier-Sombres-Felins/844561/critiques/1204254
Psylook : http://psylook.kimengumi.fr/2016/11/18/sombres-felins-collectif/
La Taverne Du Nain Bavard : https://la-taverne-du-nain-bavard.net/anthologie-sombres-felins-editions-luciferines
Poulpy : https://poulpinounet.wordpress.com/2016/07/24/sombres-felins-des-editions-luciferines/
Book And Teas : https://booksandteas28.blogspot.fr/2016/07/sombres-felins-collectif.html
Revue Clair-obscur : http://www.revueclairobscur.ca/sombres-felins-anthologie-racee/

Chroniques vidéo :
Geek Librairie

Flo Bouqine

A2Livres

Vidéo  —  Publié: 9 janvier 2017 dans Chroniques

12963540_1124852357545369_8694032270125828186_n

De quoi ça parle ?

Animal vénéré, adoré ou craint, compagnon des sorcières ou incarnation d’un démon sur Terre, le chat entretient dans l’esprit des Hommes l’image d’une créature de l’entre-deux. Depuis le célèbre Chat Noir d’Edgar Poe, et la rhétorique trouble du chat de Cheshire sous la plume de Lewis Caroll, le petit félin domestique est un familier des récits fantastiques, légendes urbaines et croyances ésotériques.
À une époque où ils envahissent Internet avec leurs adorables cabrioles, associer chats et horreur n’est peut-être plus une évidence, mais dix-neuf auteurs osent faire tomber les masques. Ils se nomment Raminagrobis, Lazare, Angel ou Mina la minette. Ils ont le regard doux, mais les griffes acérées. Passeurs, chasseurs, diablotins, demi-dieux, envahisseurs ; une chose est certaine, quand ils rôdent, le surnaturel et le bizarre ne sont jamais loin.
Avec un humour mêlé de cruauté, les textes de Sombres Félins vous feront voir votre ami à quatre pattes sous un autre jour. Sera-t-il toujours le bienvenu sur vos genoux ?